Actualités

Contacts

Grand-EstNouvelle AquitaineAuvergne-Rhône-AlpesBourgogne-Franche-ComtéBretagneCentre-Val de LoireCorseIle-de-FranceOccitanieHauts-de-FranceNormandiePays de la LoireProvence-Alpes-Côte d’azurDOM
  • PDF

OASIS Handicap, le dispositif pré-qualifiant destiné à favoriser l’accès des personnes en situation de handicap aux métiers du travail social fête ses 10 ans le 8 janvier 2023.

Tout est parti de l’initiative d’un homme, Didier Vinches, à l’époque directeur de l’IFOCAS, qui en 2013 s’est employé à briser le plafond de verre qui empêchait les personnes en situation de handicap d’accéder aux métiers du travail social. « Il existait un manque de mixité sociale et de mixité inclusive qui tenait éloignées les personnes en situation de handicap des formations et donc des métiers du secteur » précise-t-il.

Grâce à sa détermination et au soutien de la Région Languedoc-Roussillon, une première promotion a bénéficié à des personnes âgées de 25 à 51 ans, majoritairement en reconversion professionnelle, atteintes de problèmes auditifs, d’incapacités au port de charges lourdes, de maladies invalidantes…

La volonté de pérenniser le dispositif a rencontré l’ambition de l’association OETH d’encourager et déployer des projets innovants pour favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap dans le secteur sanitaire et social associatif. « Jusqu’alors, la préoccupation principale de nos adhérents était celle du maintien en emploi. Cette initiative nous a paru une formidable occasion de mettre en avant les questions de recrutement, en réponse aux besoins du secteur » explique Pierre-Marie Lasbleis, directeur général de l’association OETH. Grâce au partenariat avec l’UNAFORIS, le dispositif Oasis Handicap est aujourd’hui présent dans 13 régions avec 25 sessions de formation par an.  Comme le souligne Marcel Jaeger, Président de l’UNAFORIS, « via la mise en place de la préformation, l’UNAFORIS avec l’OETH entend réaffirmer les valeurs communes autour de la formation, de la professionnalisation, de l’emploi et maintien dans l'emploi des travailleurs en situation de handicap ».

En 10 ans, ce sont près de 850 demandeurs d’emploi en situation de handicap qui bénéficient ou ont bénéficié du dispositif. Les trois quarts d’entre eux – selon les enquêtes réalisées en 2018 et 2020 – poursuivent leur parcours dans le secteur. Un vivier précieux à l’heure où les besoins de recrutement s’intensifient.

Comme Mario qui, orienté vers le dispositif par le Cap Emploi, raconte son « coup de foudre pour le métier de Moniteur d’atelier lors d’un de ses stages de découverte ».

Après 4 mois au sein du dispositif OASIS, il passe avec succès les sélections pour suivre pendant un an la formation de moniteur d’atelier, qu’il effectue en alternance au sein d’un ESAT dans lequel il est actuellement en CDI.  Les travailleurs qu’il accompagne ont connaissance de son handicap. « Si je fais un effort, mon équipe va le faire aussi, si je suis capable, ils le seront aussi. Je suis peut-être le chef d’orchestre mais on essaye de faire une belle musique tous ensemble ».

Pour les employeurs, ce sont des recrutements plus sereins.  « Le premier atout de ces personnes, souvent en reconversion, est leur expérience professionnelle et leur maturité » comme le souligne Karine, référente handicap dans un FAM. Grâce à l’alternance, les candidats disposent aussi d’une expérience concrète vérifiée sur le terrain et l’employeur bénéficie d’un suivi tout au long du contrat en alternance.

Depuis 2018, plusieurs initiatives territoriales soutenues par OETH (notamment en Occitanie, Hauts-de-France, Aquitaine, Grand-Est…) visent à adapter le dispositif pour les métiers du soin, grâce au dispositif OA Santé. 10 ans après la création d’OASIS, la volonté d’OETH est en effet désormais de permettre de construire des parcours vers tous les cœurs de métier du secteur : « En cette période de tension, les employeurs ne peuvent négliger aucune piste de recrutement. Faisons-en sorte que ces contraintes soient l’occasion de changer les regards sur les candidats en situation de handicap » plaide Pierre-Marie Lasbleis.

 

PRESENTATION DETAILLEE DU DISPOSITIF

La coordination du projet est à la fois nationale et régionale et requiert la mise en place de partenariats étroits avec les organismes d’insertion (Cap emploi, Pôle emploi, association d’insertion, …), les autres centres de formation de la région, la médecine du travail, l’assurance maladie et les employeurs.

Le programme prévoit 420h de formation (210h en centre et 210h en stage dans un établissement relevant de l’Accord) d’une amplitude de 12 semaines.

Il permet l’accueil de 15 personnes en situation de handicap par session. Actuellement, il existe 25 sessions sur 13 régions.

 

Pour plus d'informations, ou pour consulter la liste des sessions de formations, vous pouvez consulter CE LIEN

 

Télécharger le communiqué de presse.

Pour bouger les lignes, il faut changer de paradigme. 

La 47ème édition du congrès FEHAP, ayant pour thème « Tous engagés, tous solidaires », s'est tenu à Bordeaux les 16 et 17 novembre derniers.

La conférence "Bouger les lignes sur le handicap", a été l’occasion pour les intervenants de révéler comment le Duo Day a durablement influencé leur regard sur le handicap et levé leurs préjugés. Mais pas seulement. Ils ont également proposé des pistes pour se projeter ou s’organiser autrement pour que le handicap au travail ne soit ni une contrainte à recruter ni un frein à postuler.

 

Visionner le replay de la conférence.

 

Avec Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, Magali Dewerdt, Directrice générale de l’ALGEEI, Déléguée régionale FEHAP Nouvelle-Aquitaine, Pierre-Marie Lasbleis, Directeur général d'OETH, Julien Rousset, Équipier Clients chez Boulanger, Promoteur DuoDay, Cédric Alvier, Responsable Service Clients chez Boulanger, Nathalie Fauveau, apprentie à l’IME Le Rondo, et Guénolé Jan, Directeur du Pôle social et formation, ancien DRH, Fondation Maison de Santé Protestante de Bordeaux Bagatelle (MSPB).

Hackathon Emploi & Handicap : Faire émerger de nouvelles solutions en faveur de l’emploi de travailleurs handicapés dans le secteur sanitaire et social associatif grâce à l’intelligence collective.

L’association OETH est témoin de la volonté de chacun, employeurs et salariés, de s’engager dans une démarche proactive d’inclusion de travailleurs handicapés. Mais entre freins organisationnels, préjugés et défis sectoriels, cette ambition est parfois complexe à mener. Pour identifier les leviers ad hoc et faire émerger de nouvelles solutions, l’association OETH et l’accélérateur 21 ont choisi d’organiser un hackathon solidaire les 7 et 8 octobre dernier.

Une quarantaine de participants, venus d’horizons différents, se sont appuyés sur la méthodologie du design thinking pour transformer leurs idées en prototypes tangibles. Pour que les équipes s’approprient en temps record le secteur, ses spécificités et ce que recouvre le handicap au travail, des témoins sont venus partager leur expertise et des facilitateurs les ont accompagnés durant tout le processus.

« On est très heureux et touché de la participation de chacun et du fait que des personnes n'étant pas du secteur se soient mobilisées autour de ce projet, nous aient donné leur temps, leur créativité et leur énergie. En à peine deux jours, 6 solutions pertinentes ont émérgé, c’est très prometteur pour le secteur » Marie Maas, Directrice adjointe, association OETH.

Découvrez la journée en images

Merci aux témoins 

- Adel Chekir, Responsable Ressources Humaines, Fondation OVE
- Florence Connangle, Directrice, 3ie
- Mounir Ghedbane, Fondateur, Tech for Work
- Sylvain Connangle, Directeur, EHPAD La Madeleine
- Thierry Paniz, Référent handicap et Animateur prévention TMS, Croix-Rouge française
- Yussra Meerja, Responsable formation, Groupe SOS

Et au jury
- Anne Moutel-Seiller, Directrice générale, GROUPE UGECAM
- Ashley Martins, Responsable programmes Bien Vieillir & Impact Data, 21 Croix-Rouge française
- Emma Lopez, Responsable du programme Employabilité & Handicap, 21 Croix-Rouge française
- Florence Maury, Présidente de l'association, OETH
- François Bernard, Directeur Général, GAPAS
- Maëla Chapeau, Ancienne pair aidante et formatrice pair,  Fondation des Oeuvres Sociales de l'Air
- Marie Maas, Directrice adjointe, OETH
- Mounir Ghedbane, Fondateur, Tech4Work
- Pierre-Marie Lasbleis, Directeur Général, OETH (président du jury)

et Big Bloom pour son soutien.

 

Votre programme "objectif inclusif" : sensibiliser, recruter, maintenir. 

Nous avons créé un programme spécial pour cette semaine :  nous avons sélectionné une série de webinaires et de podcasts pour vous accompagner dans vos démarches de sensibilisation, de recrutement et de maintien en emploi. A l'issue de chacune de vos écoutes, vous pourrez participer à une animation et valider vos nouvelles connaissances. 

Découvrez le programme. 

Les outils de sensibilisation : mieux connaître le handicap au travail.

Les affiches 

 A travers les portraits de 5 professionnels, on découvre une diversité de situation de handicap et la possibilité d'exercer son métier dans le secteur sanitaire et social associatif. 

Pour commander les affiches en version papier, veuillez suivre le lien et compléter le formulaire présent dans la newsletter SEEPH du 19 octobre 2022. Si vous n'avez pas reçu cette newsletter, vérifiez vos spams. Si vous êtes adhérent oeth et que vous ne recevez pas nos newsletters faites en la demande auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Pour télécharger les affiches en version digitale, cliquez-ici 

Les cartes à gratter 

Parce que notre activité professionnelle s'exerce auprès de personnes en situtation de handicap, on peut croire qu'on connait bien le handicap au travail. Or les questions de ce jeu de cartes à gratter ouvrent vers une meilleures connaissance de la diversité des situations de handicap. 

Pour commander les cartes à gratter, veuillez suivre le lien et compléter le formulaire présent dans la newsletter SEEPH du 19 octobre 2022. Si vous n'avez pas reçu cette newsletter, vérifiez vos spams. Si vous êtes adhérent oeth et que vous ne recevez pas nos newsletters faites en la demande auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

4 projets pour favoriser l’emploi des travailleurs en situation de handicap.

Faisant suite à l’appel à projets lancé en février dernier, 21, l’accélérateur d’Innovation sociale de la Croix-Rouge française et de Nexem, et l’association OETH présente les 4 lauréats de cette nouvelle édition. 

 

AD CONSEIL

Utilisation de la méthode FALC pour prévenir les risques psychosociaux au travail

Dans le cadre de l'art. L2141-1 du Code du Travail, chaque employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Mais à ce jour, le témoignage de certains travailleurs en situation de handicap n’est pas pris en compte dans les évaluations des entreprises car les questionnaires ne sont pas accessibles en écriture FALC (Facile à lire et à comprendre).  Le RPS-FALC, développé par l’entreprise AD Conseil  est une offre de service pour l'évaluation participative des risques psychosociaux (RPS). À ce jour, le RPS-FALC est le seul outil de prévention accessible pour les travailleurs présentant des difficultés de compréhension et de lecture.

 

DISCOVIA

Ouvrir les qualifications de droit commun aux travailleurs en situation de handicap

En France, 80 % des personnes en situation de handicap ont un niveau inférieur au bac et seulement 5 à 10% des travailleurs en Entreprises Adaptées détiennent une qualification de droit commun. La majorité de ces certifications sont peu accessibles et inclusives. Face à cette problématique, Discovia a développé un

dispositif numérique innovant d'accompagnement des structures et entreprises dans leur mission apprenante auprès de leurs salariés en situation de handicap. Le projet s'adresse aujourd'hui à toute structure qui souhaite accompagner ses salariés au développement et à la valorisation de leurs compétences dans un objectif de reconnaissance au niveau du droit commun.

 

MOBALIB

Un réseau d’entraide numérique entre pairs accessible

Face à l'inaccessibilité du web, on constate qu’Il existe très peu d’espaces numériques pour permettre aux personnes en situation de handicap d’échanger. Face à ce constat, MobaLink est un réseau d'entraide numérique, basé sur la pair-aidance, destiné aux personnes en situation de handicap, ou ayant une maladie invalidante, ainsi qu'à leurs proches-aidants. La  conception de la plateforme s’appuie sur le design universel. Il tend à concevoir des produits et services accessibles au plus grand nombre. Le réseau MobaLink vise à développer les synergies et le partage de bonnes pratiques entre personnes en situation de handicap mais aussi, sur le volet emploi, avec des professionnels de l’embauche, de la formation et du maintien dans l’emploi.

 

JADEBOT

Un assistant vocal au service des aides de vie et des aides soignants.es

Dans les établissements d’accompagnement et de soins des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, les aides de vie expriment de grandes difficultés dans la réalisation de leurs tâches au quotidien et un risque accru de développer des troubles psychosociaux. Face à ces difficultés, Agirtech a développé l'assistant vocal Jadebot  qui conjugue assistance technologique et accompagnement humain. Le chatbot vocale et tactile accompagne les aides de vie et aides soignantes,  tout au long de leur journée dans la réalisation de leur tâche ce qui  permet de créer un suivi entre les équipes,  d’améliorer l’intégration des nouveaux salariés et remplaçants et de prévenir des situations d’usure professionnelle.

 

Et c'est parti pour 6 mois d'accompagnement pour changer d'échelle !

L’objectif du programme 21 x OETH est d’accompagner des projets innovants portés par des entrepreneurs (associations, entreprises, startups) à tester leur solution en conditions réelles, c’est-à-dire au sein des établissements et des structures sociales et sanitaires de la Croix-Rouge française et de l’OETH.

Les projets peuvent porter sur la réduction des inégalités d’accès à l’emploi, le renforcement de l’inclusion et du maintien dans l’emploi, la professionnalisation et la sensibilisation auprès des employeurs du secteur et la prévention.

A l’issue de la période d’expérimentation de la solution, une mesure d’impact est réalisée auprès des professionnels et des personnes accompagnées qui ont testé la solution durant plusieurs mois.

Cette évaluation permet de déterminer les pistes de collaboration et de déploiement à plus grande échelle des solutions innovantes au sein du secteur sanitaire, social et médico-social et des établissements handicap de la Croix-Rouge française et des structures signataires de l’accord OETH.

Tous les établissements médico-sociaux du secteur sont concernés ; Maisons d'accueil spécialisées, foyers d'accueil spécialisé, Centres d'hébergement et de réinsertion sociale, Entreprise Adaptée…etc.

 

Pour en savoir plus sur le programme 21 x OETH et les modalités d'accélartion des projets : programme 21 x OETH : “Favoriser l’emploi des travailleurs en situation de handicap.”

 

Haut de page

Inscription à la newsletter

Les champs avec une * sont obligatoire